Navigation – Plan du site
Espaces monastiques et espaces urbains de l’Antiquité tardive à la fin du Moyen Âge

Espaces monastiques et espaces urbains de l’Antiquité tardive à la fin du Moyen Âge

Présentation
Cécile Caby

Texte intégral

  • 1 « Espaces monastiques et espaces urbains de l’Antiquité tardive à la fin du Moyen Âge. Regards croi (...)
  • 2 Le premier intitulé « Topographie, circulations et hiérarchies au sein des ensembles monastiques » (...)

1Le dossier rassemblé ici rend compte de deux journées d’études organisées à Nice en avril 20091 et à Rome les 20 et 21 novembre de la même année, dans le cadre d’un programme de recherche animé par les médiévistes du Cépam (UMR 7264, CNRS-Université de Nice Sophia Antipolis) en collaboration avec l’École française de Rome. Ce programme portait sur la question de l’espace tout à la fois sacré et social que représente le monastère, aussi bien dans sa construction discursive que dans ses réalisations matérielles. Dans ce cadre, plusieurs thématiques avaient été identifiées et choisies en fonction de leur capacité à rassembler historiens et archéologues, spécialistes de l’Antiquité tardive et du Moyen Âge2.

2Les contributions qui suivent correspondent au deuxième volet de ce programme, consacré aux espaces monastiques en ville, c’est-à-dire, en d’autres termes, aux stratégies d’implantations et aux logiques d’investissement de l’espace urbain par les moines ou, plus largement, par les religieux vivant selon une règle, expression qui permet d’inclure les nouvelles formes de vita religiosa promues par les ordres mendiants, à la fin du Moyen Âge. À travers l’exploration de ce thème, il s’agissait – comme cela est explicité dans les remarques introductives au dossier – de tenter de saisir deux dimensions : comment les contraintes des sites urbains sur les espaces réguliers contribuent à mettre en évidence certaines modalités de l’organisation matérielle et des usages des espaces monastiques ; réciproquement, comment est gérée spatialement l’apparente contradiction entre choix urbain et choix de retrait du monde, constitutif du projet monastique.

3Ce programme et cette publication ont fait l'objet d'une participation financière de l'Institut universitaire de France.

Haut de page

Notes

1 « Espaces monastiques et espaces urbains de l’Antiquité tardive à la fin du Moyen Âge. Regards croisés sur quelques dossiers provençaux et rhodaniens », programme disponible sur http://www.cepam.cnrs.fr/spip.php?article1696.

2 Le premier intitulé « Topographie, circulations et hiérarchies au sein des ensembles monastiques » (2008-2009 ; publication prévue sous la dir. de M. Lauwers, 2013) ; le second « Espaces monastiques et espaces urbains » ; le dernier « Mutatio loci : transferts et transformations des lieux de culte » sera en revanche développé dans le cadre du projet quinquennal 2012-2017 du Cépam UMR 7264.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Cécile Caby, « Espaces monastiques et espaces urbains de l’Antiquité tardive à la fin du Moyen Âge », Mélanges de l’École française de Rome - Moyen Âge [En ligne], 124-1 | 2012, mis en ligne le 19 décembre 2012, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://mefrm.revues.org/343

Haut de page

Auteur

Cécile Caby

Cépam UMR 7264 (Université de Nice-CNRS), Institut universitaire de France - cecile.caby[at]unice.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École française de Rome

Haut de page
  • Logo École française de Rome
  • Revues.org