Navigation – Plan du site
Varia

Les droits seigneuriaux sous les abbés Bernard Ier et Thomas Ier du Mont-Cassin (fin du XIIIe siècle). Norme et pratique à Cervaro et Sant'Angelo

Albane Schrimpf

Résumés

À partir des enquêtes des abbés Bernard Ier et Thomas Ier du Mont-Cassin dans deux castra de la Terra Sancti Benedicti, Cervaro et Sant'Angelo in Theodice, à la fin du XIIIe siècle, cet article s'interroge sur les objectifs poursuivis par les deux abbés et sur le réseau d'écriture dans lequel ces enquêtes sont insérées. Il s'agit tout d'abord de montrer que le travail de Bernard Ier a consisté dans la recherche des droits du monastère et le rétablissement de la norme. Les résultats de ses enquêtes ont par la suite fait l'objet de nombreux remaniements : mise en forme, résumé, compilation, lissage, étoffement, jusqu'à l'obtention d'une réglementation qui est la compilation, non seulement des procès-verbaux des enquêtes, mais également d'autres documents produits sous les deux abbatiats. Le dernier temps de l'analyse est enfin consacré à la confrontation entre la norme rétablie par Bernard Ier, et la pratique mise au jour par les témoignages des enquêtes de Thomas Ier deux décennies plus tard.

Haut de page

Texte intégral

  • 1 Registrum Primum Thomae Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 8, fol. 59v.

Nous Thomas, abbé du Mont-Cassin, [...] faisons convoquer devant nous tous ceux qui possèderaient quelque immunité ou liberté du monastère, ou détiendraient quelque chose de celui-ci, [...] afin qu'ils comparaissent devant nous et présentent leurs droits et garanties s'ils en possèdent.
Abbé Thomas Ier, 22 avril 12871.

  • 2 Cet article se fonde sur un travail de recherche de doctorat intitulé « La mobilisation de l'écrit (...)
  • 3 Voir Gauvard 2009, Pécout 2010, ainsi que le projet ANR Gouvaren de l'Université d'Aix-Marseille ( (...)
  • 4 Voir Lalou 2011, p. 146.
  • 5 Comme précisé dans Marie Dejoux 2014, p. 849.
  • 6 Voir Gauvard 2009, p. 19.

12Le thème du gouvernement par l'enquête fait déjà l'objet des préoccupations des médiévistes depuis les années 20003. Comme l'a souligné Elisabeth Lalou dans un article paru en 2011, c'est à la fin du XIIe siècle que la procédure d'enquête, l'inquisitio, définie comme la recherche de la vérité, par l'interrogation de témoins, prend son essor4. À partir du XIIIe siècle, l'enquête est utilisée dans de nombreux domaines et elle est devenue un moyen de gouvernement, non seulement pour le pouvoir central, mais également localement pour le pouvoir seigneurial5. Les articles du colloque sur l'enquête au Moyen Âge, montrent que celle-ci, par la connaissance du domaine qu'elle apporte, aident le seigneur à le dominer, à dialoguer avec ses sujets pour fonder leur obéissance, et donc ainsi à gouverner.6

  • 7 Registrum Primum Bernardi Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 5
  • 8 Caplet 1890.
  • 9 Registrum Primum Thomae Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 8.
  • 10 Guiraud 1983.
  • 11 Cette réflexion s'appuie sur les travaux issus du programme de l'École française de Rome (2012-201 (...)
  • 12 Cette thématique a été récemment approfondie par les journées de recherche « Administrer par l'écr (...)

2Les enquêtes de l'abbé Bernard Ier Ayglier et de son successeur Thomas Ier, n'ont pas encore fait l'objet d'une étude systématique, replacée dans le contexte de la grande production documentaire de la fin XIIIe siècle au Mont-Cassin. Celles de Bernard Ier, recopiées dans le Registrum Primum Bernardi Abbatis7, n'ont été que partiellement éditée en 1890 par A. M. Caplet8. Celles de Thomas Ier en revanche, recopiées dans le Registrum Primum Thomae Abbatis9, ont été éditées par J.-F. Guiraud, dans sa thèse, en 198310, mais leur analyse doit être reprise à la lumière de l'étude des registres des deux abbés et de l'avancée de la réflexion scientifique autour de la formation, de l'élaboration et de la restitution de la norme11, mais également autour de l'administration par l'écrit12.

  • 13 Pour la biographie de Bernard Ayglier, voir le Dizionario biografico degli Italiani, Pécout 2011, (...)
  • 14 On sait peu de choses sur l'abbé Thomas Ier si ce n'est par Inguanez 1929, p. 438-439. Il apparaît (...)
  • 15 C'est le cas dans le cod. 5, le cod. 6, le cod. 8.
  • 16 Registrum Secundum Thomae Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 9, fol. 30r.
  • 17 Dans l'enquête sur S. Angelo in Theodice : cod. 8, fol. 120v.
  • 18 Dans Bertrand 2015, p. 244, P. Bertrand prolonge le concept de « chaîne d'écriture » proposé par B (...)

3Bernard, issu d'une famille de milites lyonnais, d'abord moine à l'abbaye de Saint-Martin de Savigny, dans le diocèse de Lyon, chapelain du pape Alexandre IV et abbé de l'abbaye de Lérins en 1256, est nommé, en 1263, par le pape Urbain IV à la tête de l'abbaye du Mont-Cassin, afin de restaurer le patrimoine de l'abbaye, mis à mal par des décennies de guerres et de troubles politiques. Cette nomination est stratégique. Il s'agit pour le pape de consolider la présence philoangevine aux portes du Regno. Bernard y ouvre la voie à son frère Ayglier, lui aussi moine et nommé archevêque de Naples par Clément IV le 29 octobre 1266. Ils deviennent tous les deux des conseillers de Charles d'Anjou, avec lequel Bernard a déjà pu nouer des liens lors de son passage en Provence13. Ainsi, pour recouvrer les droits du monastère et rétablir la coutume, l'abbé Bernard Ier lance sur la Terra deux séries d'enquêtes, en 1267-1268, puis en 1270-1271. À sa suite, l'abbé Thomas Ier, originaire de l'arrière-pays de Gaète et doyen de l'abbaye depuis 127514, prend la tête de grandes enquêtes sur la Terra, en 1287-1288. Les enquêtes de Bernard et de Thomas sont nommées dans les registres inquisitio15, inquisitiones generales16, ou inquisitio generaliter17. Les termes employés sont les mêmes et, même si les procédures sont quasiment identiques, les formulaires et les objectifs des deux abbés, sont cependant bien différents. Ces enquêtes de la fin du XIIIe siècle participent de la reconstruction de l'ordre seigneurial sur la Terra : tout d'abord recherche des droits sous Bernard Ier, puis connaissance précise des revenus et services dus à l'abbaye sous Thomas Ier. Il s'agit donc de présenter dans cet article, les politiques des deux abbés, à travers les enquêtes menées dans deux castra, Cervaro et Sant'Angelo in Theodice, ainsi que le réseau d'écriture, pour reprendre l'expression de Paul Bertrand18, dans lequel elles sont insérées.

  • 19 Pour les localisations, voir la carte de la Terra en fin d'article.
  • 20 Il est désigné ainsi, tout comme S. Angelo in Theodice par Fabiani 1981, vol. I, p. 145.
  • 21 Montecassino, Archivio dell'Abbazia, Caps. LXII, fasc. I, n.1, édité dans Fabiani 1981, p. 424-425
  • 22 L'expression est employée par L. Fabiani dans Fabiani 1981, vol. II, p. 214-215. Il s'agit de la p (...)
  • 23 Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 468 ; copie dans le Registrum Primum Thomae Abbatis, Mon (...)

4Le premier castrum choisi est le castrum Cervarii, ou Cervaro, situé au pied du Monte Aquilone, sur les hautes collines de la vallée du Rapido19. C'est un très ancien établissement, d'abord pagus romain20 avant d'être fortifié. Le castrum dispose en outre d'un privilège de l'abbé Raynald II de Collemezzo, daté de mars 114221. Le deuxième est le castrum Sancti Angeli in Theodicio, ou Sant'Angelo in Theodice, également ancien pagus romain, fondé par l'abbé Aligerne, au Xe siècle, durant la « phase de colonisation » de la Terra22, autour de l'église S. Michele Arcangelo, sur un emplacement stratégique puisqu'il domine le Gari et en surveille un des ponts. On en a conservé la charte de peuplement. Malgré un privilège accordé par l'abbé Roffred en 119023, Sant'Angelo se révolte souvent.

Retrouver la norme : les enquêtes de l'abbé Bernard Ier à Cervaro (4 décembre 1270) et Sant'Angelo in Theodice (15 décembre 1270)

  • 24 Au castrum Fractarum : Montecassino, Archivio dell'Abbazia, Caps. XXII, fasc. I, n. 13 ; au castru (...)
  • 25 Registrum Primum Bernardi Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 5, fol. 38r-39v.
  • 26 Cod. 5, fol. 45r-47r.
  • 27 C'est vrai à ceci près que dans l'instrument, les témoignages se suivent sur la même ligne, et dan (...)

5En 1267 et 1270, l'abbé Bernard envoie l'économe du monastère du Mont-Cassin, le magister Brunus, ainsi que le juge et avoué du monastère, le magister Nicolaus de Angelo et le notaire du monastère et de San Germano, Benedictus, enquêter dans les castra de la Terra Sancti Benedicti sur les droits et possessions du monastère. On n'a conservé aucun des procès-verbaux originaux mais seulement des copies sur parchemin qui en ont été faites en 127824. C'est le cas pour Cervaro, mais pas pour Sant'Angelo. Toutefois, les procès-verbaux ont également été copiés dans le Registre I de Bernard. Celui-ci conserve donc la copie de l'enquête pour 15 localités, parmi lesquelles celle de Cervaro sur 2 folios25, et celle de Sant'Angelo sur 3 folios26. La copie dans le registre de l'enquête de Cervaro est identique à la copie de 127827. Ainsi, le document qui se trouve dans le registre I n'est bien qu'une simple copie des enquêtes.

  • 28 Cod. 5, fol. 88r.

6L’enquête vise donc à connaître les droits du monastère. Les enquêteurs recherchent avant toute chose les éléments constitutifs de la coutume. Ils ne s’intéressent que secondairement aux revenus. Pour les enquêtes de 1270-1271, le questionnaire des enquêteurs est peu perceptible. Le travail de résumé des copistes a éliminé toute trace de l'action des enquêteurs. Il en ressort toutefois que ceux-ci semblent avoir utilisé un questionnaire très basique en interrogeant les hommes sur les droits du monastère : de iuribus et condicionibus quibus homines generaliter sunt astricti monasterio seu curie casinen. tam ratione personarum quam etiam ratione bonorum et possessionum ipsorum28. La différence majeure entre les enquêtes de 1267 et celles de 1270-1271 est qu'en 1267 les enquêteurs s'intéressent en plus aux possessions du conventus - la communauté - ou des divers officiers, ainsi qu'aux usurpations de biens leur appartenant. On retrouve ainsi un certain nombre de dénonciations dans les enquêtes de 1267 que l'on n'a plus dans celles de 1270-1271.

  • 29 Ils sont notamment dominus, presbyter, archipresbyter, magister, notarius ou ancien baiulius du ca (...)

7248 témoins sont interrogés lors de ces deux phases d'enquêtes. Ce ne sont que des hommes, les femmes étant quasiment totalement absentes de ces enquêtes, puisqu'elles n’apparaissent que très exceptionnellement dans quelques témoignages. Le nombre de témoins convoqués s'amenuise au fur et à mesure. Les enquêteurs privilégient donc de plus en plus un groupe restreint de témoins, mais exerçant une position particulière29 au sein de la communauté villageoise, leur permettant de fournir les renseignements demandés.

  • 30 Un doute subsiste sur le témoin n°20 présenté comme presbyter Petrus Luponus alors qu'à de nombreu (...)

8Cervaro est le cinquième castrum visité par les enquêteurs et le deuxième en 1270. 24 témoins y sont interrogés dont un ancien bailli, deux notaires, trois prêtres30, un diacre et un magister. On y interroge donc préférentiellement des hommes dont la fonction, le statut, ou la position dans la communauté, supposent une bonne connaissance de la coutume. Sant'Angelo est le sixième castrum visité en 1270. Le nombre de témoins interrogés diminue puisqu'ils n'y sont plus que dix dont seulement deux domini et un magister.

  • 31 Ce plan essaye de reproduire le plus fidèlement possible le plan suivi par les enquêteurs ou les t (...)

9Dans les procès-verbaux, le premier témoignage est recopié intégralement et tous les témoignages suivants sont copiés en prenant le premier pour modèle. Ils sont ainsi abrégés et plus courts, sauf exception. La méthode adoptée par le copiste accorde donc une grande importance au premier témoignage et met en évidence dans les témoignages suivants les points de différence. Cela permet une recherche plus rapide, notamment parce que les items sont toujours plus ou moins évoqués dans le même ordre. En revanche, lorsque la chaîne des témoignages s'allonge il devient alors fastidieux d'effectuer une recherche. Voici la liste des sujets abordés dans les différents témoignages à Cervaro et Sant'Angelo31 :

Tab. 1 - Sujets abordés dans les témoignages à Cervaro et Sant'Angelo

Cervaro Sant'Angelo
les operae les operae
les salutes les salutes
le terraticum (terrage) sur les blés le terraticum sur les blés
le terraticum sur les vignes la tertiaria
le terraticum sur les magisie (novales) le ius plateatici (les droits de marché)
la construction de moulins l'affidatura (droit de pacage)
l'herbaticum (croît du troupeau pour les ovins) la capture de renards
la decima sur les cese nove combuste (terres nouvellement défrichées) la construction de moulins
la capture de porcs ou de truies ne portant pas de chaînes l'occupation de l'espace public
la procuratio abbatis (droit de gîte) les possessions du monastère et des officiers majeurs dans le castrum
l'argent versé pro sacra (droit de sacre) le droit de pêche
la subventio sumptuum versée pour les missions de l'abbé auprès du pape ou du roi la subventio sumptuum versée pour les missions de l'abbé auprès du pape ou du roi
le service à l'exercitus l'argent versé pro sacra
la tertiaria (redevance sur le changement de lieu d'habitation) le déplacement de l'abbé et des officiers majeurs dans le castrum
la manière dont le témoin a connaissance de ces choses le déplacement de l'abbé au balnea Mirtule
le service à l'exercitus
la manière dont le témoin a connaissance de ces choses

10Il y a neuf items communs (soit 60 % des items de Cervaro et 53 % des items de Sant'Angelo), et les items abordés à Sant'Angelo sont ainsi plus variés. On peut tout de même distinguer, dans les deux castra, un noyau dur qui concerne : tout d'abord les services en travail, versements et prélèvement en nature, puis l'organisation du quotidien dans le castrum avec l'espace public, les moulins, la capture d'animaux, le pacage et le déménagement, et enfin ce qui concerne l'abbé et ses officiers avec leurs possessions et les diverses redevances qui leur sont dues. Sous cette forme, la copie de l'enquête n'est pas un instrument d'administration très commode, c'est probablement la raison pour laquelle il a paru nécessaire d'en effectuer un résumé.

Le résumé de l'enquête dans les Registre II de Thomas

  • 32 Cod. 9.
  • 33 Je fais ici volontairement abstraction du sujet sur le mode de connaissance du témoin.

11Dans le Registre II de Thomas32, compilé sous l'abbé Thomas Ier, traditionnellement daté de 1291, se trouve, des folios 30 à 40, un résumé des enquêtes de 1267 et 1270-1271. Il concerne vingt-quatre localités dont l'ordre reprend exactement celui des enquêtes. On y retrouve ainsi les quinze lieux mentionnés dans le Registre I de Bernard, et neuf autres qui correspondent à la partie manquante des enquêtes dans le Registre I de Bernard. Le résumé de l'enquête de Cervaro est copié sur les folios 31v à 32r et contient 21 items. Dans le résumé, les copistes ont opéré un lissage des témoignages : ils ont supprimé les noms des témoins et ont effectué un premier tri en conservant uniquement les informations positives, et ont donc éliminé toutes celles qui commençaient par excepto ou excepit, ou qui contenaient l'expression dixit se ignorare. Les témoignages abordent ainsi 14 sujets33 qui donnent lieu à 21 items dans le résumé. Voici, par exemple, le témoignage du témoin n° 2, Petrus Infans : Petrus Infans […] item addidit quod de cesis novis combustis que fiunt in montibus eiusdem castri tenentur prestare decimam cellario casinensi et de magisia terraticum, que l'on retrouve dans le résumé sous l'item 13 : Item de cesis novis combustis que fiunt in montibus eiusdem castri tenentur prestare decimam cellario casinensi et de magisia terraticum. Il est ainsi possible de reconstruire l'origine de chacun des items du résumé, comme indiqué dans le tableau suivant.

Tab. 2 - Origine des items du résumé de l'enquête à Cervaro

Item dans le résumé Provenance
1. operae Leo de Abbate (témoin n° 1)
2. salutes Leo de Abbate (témoin n° 1)
3. terraticum sur les blés Leo de Abbate (témoin n° 1)
4. terraticum sur les vignes Leo de Abbate (témoin n° 1)
5. construction de moulins Leo de Abbate (témoin n° 1)
6. herbaticum Leo de Abbate (témoin n° 1)
7. procuratio abbati Leo de Abbate (témoin n° 1)
8. argent versé pro sacra Leo de Abbate (témoin n° 1)
9. subventio sumptuum Leo de Abbate (témoin n° 1)
10. service à l'exercitus Leo de Abbate (témoin n° 1)
11. terraticum sur les magisie Petrus Infans (témoin n° 2)
12. herbaticu Petrus Infans (témoin n° 2)
13. decima et terraticum sur les cese et magisie Petrus Infans (témoin n° 2)
14. capture de bétail Petrus Infans (témoin n° 2) et Paulus de Tholomeo (témoin n° 3)
15. operae Maurus de Philippo (témoin n° 4)
16. salutes Leo de Marco (témoin n° 7)
17. terraticum sur les magisie Petrus de Milo (témoin n° 9)
18. service à l'exercitus Iohannes Bonus (témoin n° 10)
19. salutes diaconus Benedictus (témoin n° 14)
20. salutes Alexius de Thomasio (témoin n° 13)
21. tertiaria Iohannes Mele (témoin n° 15)

12Plusieurs indices dans le travail des copistes nous indiquent qu'il ne s'agit bien que d'un résumé et non pas d'une réglementation. Tout d'abord, sauf exception des items 19 et 20, ceux-ci sont recopiés dans l'ordre des témoignages. De plus, les redondances sont éliminées, c'est pourquoi le résumé n'utilise réellement que les réponses de dix témoins sur les vingt-quatre interrogés. Les réponses contradictoires sont conservées, comme pour les items 6 et 12 concernant l'herbaticum. Enfin, les témoignages concernant le même item ne sont pas regroupés, comme ceux sur l'exercitus par exemple. En revanche, la règle n'a pas été respectée pour l'item 14 sur la capture de bétail. En effet, il est probable que comme les deux réponses étaient à la suite dans les enquêtes, les copistes ont trouvé plus commode d'ajouter la réponse du témoin n° 3 à la suite de celle du témoin n° 2 sous l'item 14. Le seul véritable changement entre les témoignages et le résumé se trouve dans l'item 3 et concerne l'énumération des blés sur lesquels il faut s'acquitter du terraticum. Leo de Abbate énumère videlicet de grano, ordeo et milio, et on a rajouté un et fabis au-dessus de la ligne, que l'on ne retrouve pas le résumé, ce qui laisserait penser qu'il aurait été rajouté dans le registre après la rédaction du résumé. Le même travail a été opéré pour l'enquête à Sant'Angelo, dont le résumé couvre le folio 34 du Registre II de Thomas.

Tab. 3 - Origine des items du résumé de l'enquête à Sant'Angelo

Item dans le résumé Provenance
1. operae dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
2. salutes dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
3. terraticum sur les blés dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
4. tertiaria dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
5. ius plateatici dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
6. affidatura dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
7. capture de renards dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
8. construction de moulins dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
9. occupation de l'espace public dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
10. possessions du monastère dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
11. possessions des officiers majeurs dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
12. droit de pêche dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
13. subventio sumptuum dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
14. argent versé pro sacra dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
15. redevances des églises aux officiers majeurs dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
16. redevances des églises à l'abbé dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
17. déplacement de l'abbé au balnea Mirtule dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
18. service à l'exercitus dominus Raynaldus de S. Angelo (témoin n° 1)
19. salutes magister Matheus (témoin n° 2)
20. tertiaria magister Matheus (témoin n° 2)
21. operae dominus Iohannes domini Aquini (témoin n° 3)
22. salutes Thomasius Flasconi (témoin n° 5)
23. salutes Iohannes de Henrico (témoin n° 7)
  • 34 Cod. 5, fol. 45r.

13Les copistes ont ainsi travaillé de la même manière avec l'enquête de Sant'Angelo, tout en effectuant quelques remaniements, notamment en fusionnant ou divisant des items de l'enquête. L'item 2 du résumé résulte en effet de la fusion de deux items du témoignage. Les items 10 et 11, et 15 et 16, en revanche, ont été divisés dans le résumé, probablement pour plus de clarté. Par ailleurs, une partie du témoignage de dominus Raynaldus, concernant le terraticum sur les blés, a été coupée dans le résumé. Le résumé ne reprend en effet que le début du témoignage, et occulte totalement la suite qui présente pourtant une situation plus récente, puisque le témoin dit que la première partie de son témoignage ne vaut que usque ad tempus quondam domini abbatis Riccardi predecessoris reverendi domini Bernardi nunc casinensis abbatis34. Par la suite, le terraticum serait passé du septième au dixième des blés récoltés. Il est intéressant de noter que contrairement à d'autres items, un choix a déjà été opéré au moment de la rédaction du résumé.

14Malgré cette exception du terraticum à Sant'Angelo, ce document est encore peu commode d'utilisation. L'étape ultime est celle d'une réglementation issue des enquêtes. Ce résumé aurait donc pu servir de travail préparatoire à la rédaction d'une réglementation.

Écrire la norme : la réglementation dans le Registre II de Bernard

  • 35 Registrum Secundum Bernardi Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 6, fol. 1r.
  • 36 J'emploie le terme de réglementation pour désigner le document que l'on trouve dans le registre so (...)
  • 37 Cod. 6, fol. 4r-6r.
  • 38 Cod. 6, fol. 48v-49r.

15On peut en effet lire au folio 1r de ce registre que les pages suivantes contiennent la réglementation issue des enquêtes générales menées par l'abbé Bernard et datée de 127335. Il s'agit toutefois de la compilation de plusieurs documents d'époques différentes. Cette réglementation36 qui se présente de la même façon que le résumé, en une suite d'items par localité, est beaucoup plus étendue puisqu'elle concerne 43 localités, c'est-à-dire les mêmes 24 que le précédent document et 19 nouvelles. Le territoire décrit ici est donc beaucoup plus étendu. Il intègre des lieux qui n'ont pas été visités par les enquêtes de Bernard, mais que l'on retrouve dans d'autres documents. L'ordre retenu pour les localités et les items diffère du précédent, mais l'on observe toujours cette volonté de description du territoire en partant de l'abbaye vers l'est et en s'éloignant de plus en plus en spirale. La réglementation, que ce soit celle de Cervaro37 ou de Sant'Angelo38, est beaucoup plus longue, et couvre beaucoup plus d'aspects que le résumé, puisqu'elle compte 46 items, répertoriés dans le tableau suivant.

Tab. 4 - Liste des items des réglementations de Cervaro et Sant'Angelo

Cervaro Sant'Angelo
1. terraticum sur les blés 1. terraticum sur les blés
2. redevance sur les vignes 2. redevance sur les vignes
3. decima sur les oliviers 3. decima sur les oliviers
4. dîme spirituelle sur les semences, vin et huile 4. dîme spirituelle sur les semences, vin et huile
5. decima sur les cese 5. decima sur les cese
6. attente des terraticarii et decimatores 6. attente des terraticarii et decimatores
7. transport du terraticum et de la decima 7. transport du terraticum et de la decima
8. redevance sur les fruits des jardins 8. redevance sur les fruits des jardins
9. redevance sur les fruits des arbres 9. redevance sur les fruits des arbres
10. aquaticum (sur les chènevières) 10. aquaticum
11. operae 11. operae
12. salutes 12. salutes
13. glandaticum (croît du troupeau pour les porcs) 13. glandaticum
14. herbaticum 14. herbaticum
15. capture de bétail 15. demanium du monastère
16. demanium du monastère 16. droit de chasse
17. droit de chasse 17. capture de porc sauvage
18. capture d'ours ou de porc sauvage 18. droit de pêche
19. occupation de l'espace public 19. îles du fleuve
20. demanium du monastère 20. occupation de l'espace public
21. construction de moulins et de fours 21. construction de moulins et de fours
22. ius plateatici 22. ius plateatici
23. vente de victualia 23. vente de victualia
24. argent versé pro sacra 24. argent versé pro sacra
25. procuratio abbatis 25. procuratio abbatis
26. subventio sumptuum 26. subventio sumptuum
27. service à l'exercitus 27. service à l'exercitus
28. réparation des bâtiments de la curia 28. réparation des bâtiments de la curia
29. réparation des bâtiments de la curia 29. réparation des bâtiments de la curia
30. étrangers 30. étrangers
31. vente de terres de l'abbaye 31. vente de terres de l'abbaye
32. tertiaria 32. tertiaria
33. tertiaria 33. tertiaria
34. tertiaria 34. tertiaria
35. déménagement 35. déménagement
36. vente de terres de l'abbaye 36. vente de terres de l'abbaye
37. rénovation de contrats 37. rénovation de contrats
38. rénovation de franchises 38. rénovation de franchises
39. succession 39. succession
40. succession 40. succession
41. succession 41. succession
42. succession 42. succession
43. succession 43. succession
44. terres des églises 44. terres des églises
45. revenus du clergé 45. revenus du clergé
46. anniversarius Desiderii 46. anniversarius Desiderii

16Dans le résumé, les items n'étaient pas ordonnés car ils reprenaient l'ordre des témoignages de l'enquête. Dans la réglementation, en revanche, les items ont été classés : ce qui concerne la terre (1-10), les hommes (11-12), le bétail (13-14), l'organisation du quotidien dans le castrum (15-23), les relations avec l'abbaye (24-29), les mouvements et transactions entre habitants (30-43), le clergé local (44-46). Il y a très peu de différences entre les items de la réglementation pour Cervaro et Sant'Angelo : 74 % d'items communs, ce qui est plus élevé que pour les résumés des enquêtes (environ 53 %). Les seules différences notables concernent des items situés dans la partie concernant l'organisation du quotidien : perte de l'item 15 sur la capture de bétail et du 20 sur la silva cipressorum, changement de l'item 18 sur la capture d'ours, et apparition des items 18 sur le droit de pêche et 19 sur les îles du fleuve. Il s'agit donc d'une réglementation générale qui vaut pour tous les castra, avec une petite adaptation aux réalités locales : un environnement boisé à Cervaro et fluvial à Sant'Angelo.

17On peut en effet parler de réglementation générale car, on l'a observé, la réglementation a été très largement uniformisée entre les castra. Ce document est bien différent du résumé des enquêtes. Un véritable travail de remise en forme, de modification, de compilation et d'étoffement des règles pré-existantes a été opéré par les copistes. Les informations sur un même sujet ont, en effet, été regroupées sous un même item, ou bien mises à la suite les unes des autres. C'est, par exemple, le cas pour Sant'Angelo où, pour rédiger l'item 12 de la réglementation sur les salutes, le copiste a trié et organisé les informations comprises dans les items 2, 19, 22 et 23 pour n'en retenir qu'une partie.

Tab. 5 - Le traitement des informations sur les salutes

Résumé Réglementation
Item 2 (homines castri à la curia casinensis) Item 12 (universi habitatores au vestararius casinensis)
Noël
una spalla de porcounum par de pitiis et à l'infirmarius casinensis due galline (ceux qui ont des bœufs) ou una gallina (ceux qui n'ont pas de bœufs)
Noël
una spalla de porcounum par de pitiis et à l'infirmarius casinensisd ue galline (ceux qui ont des bœufs) ou una gallina pro domo (ceux qui n'ont pas de bœufs)
Pâques
triginta ova
unum par de pitiis et à l'infirmarius casinensis due galline (ceux qui ont des bœufs) ou una gallina (ceux qui n'ont pas de bœufs)
Pâques
triginta ovaunum par de pitiis et à l'infirmarius casinensisd ue galline (ceux qui ont des bœufs) ou una gallina pro domo (ceux qui n'ont pas de bœufs)
Assomption
unum par de pullisunum par de pitiis
Assomption
unum par de pullisunum par de pitiis
Item 19 (angararii à la curia casinensis)
Noël
una spalla de porco
(ceux qui ont des porcs) una gallina (ceux qui n'ont pas de porcs) unum par de buccellatis
Pâques
unus fladonus
ou triginta ovaunum par de buccellatis
Assomption
unum par de pullisunum par de buccellatis ou unum par de pitiis
Item 22 (angararii au monasterium casinensis)
Noël
una gallina
(ceux qui ont des bœufs ou non)
Pâques
una gallina
(ceux qui ont des bœufs ou non)
Item 23 (angararii)
Noël
due galline
(ceux qui ont des bœufs)
Pâques
due galline
(ceux qui ont des bœufs)
  • 39 Cod. 9, fol. 9r.

18Lorsque l'on compare les résumés et la réglementation, on remarque qu'il n'y a que treize items de la réglementation (soit 28 %) pour Cervaro et onze items (soit 20 %) pour Sant'Angelo qui proviennent du résumé pour le même castrum. Il semble alors évident que les copistes n'ont pas seulement utilisé le résumé comme base de travail, mais d'autres documents présents dans le chartrier ou les registres. La réglementation est en effet une compilation de plusieurs documents : l'enquête de Bernard dans le castrum (28 % pour Cervaro et 20 % pour Sant'Angelo), l'enquête de Bernard dans les autres castra (33 % pour Cervaro et 37 % pour Sant'Angelo), la sentence de Bernard pour le castrum (15 % pour Cervaro et 20 % pour Sant'Angelo) et le Statut de S. Germano de Thomas39 (2 % pour Cervaro et Sant'Angelo).

Fig. 1 - Provenance des items de la réglementation

Fig. 1 - Provenance des items de la réglementation

Fig. 2 - Provenance des items de la réglementation

Fig. 2 - Provenance des items de la réglementation

19Même si les enquêtes ne sont pas la seule source de la norme, la plus grande partie des items de la réglementation provient bien des enquêtes de Bernard Ier dans les différents castra. Il y a en effet, dans la réglementation une uniformisation de la coutume entre les castra, c'est pourquoi y sont recopiés, pour la plus grande part, des items qui proviennent des enquêtes dans d'autres castra. C'est le cas pour des items très largement répandus. Nous avons vu que l'herbaticum n'est pas mentionné dans les enquêtes de Sant'Angelo, bien qu'il le soit dans celles de huit autres castra, dont Cervaro, c'est pourquoi nous le retrouvons dans la réglementation de Sant'Angelo. A l'inverse c'est également le cas pour des items peu diffusés, comme celui de la silva cipressorum dans la réglementation de Cervaro, qui provient de l'enquête dans le castrum voisin de San Vittore. Certains items sont mentionnés dans l'enquête du castrum, mais étoffés dans la réglementation, comme c'est le cas pour le service à l'exercitus. La durée n'avait pas été précisée dans l'enquête à Cervaro, mais grâce aux apports des enquêtes dans d'autres castra, la réglementation pour Cervaro fait état d'une durée de 3 jours à charge des habitants. La répartition en fonction des parties (fig. 8 et 9) montre qu'en ce qui concerne la terre, les hommes, le bétail, les relations avec l'abbaye et, en grande partie, l'organisation du quotidien, les règles sont déjà clairement définies sous l'abbé Bernard Ier. Les deux dernières parties des réglementations apparaissent, en revanche, peu pour les mouvements et transactions entre habitants, voire pas du tout pour le clergé local, dans les documents étudiés, et ont été ajoutées à partir de documents encore non identifiés.

Fig. 3 - Provenance des items dans la réglementation de Cervaro

Fig. 3 - Provenance des items dans la réglementation de Cervaro

Fig. 4 - Provenance des items dans la réglementation de Sant'Angelo

Fig. 4 - Provenance des items dans la réglementation de Sant'Angelo
  • 40 C'est le cas de Cucurutio, de San Pietro in Monastero, et de Villa Flacçi.

20Il est intéressant de noter que les enquêtes de l'abbé Thomas Ier n'ont pas été utilisées dans l'élaboration de cette réglementation, si ce n'est dans l'intégration de nouvelles localités par rapport aux enquêtes de Bernard Ier40. D'autre part, les enquêtes de Thomas Ier n'ont pas produit une telle documentation ultérieure car, à condition de savoir où chercher dans le registre, elles étaient directement utilisables.

De la norme à la pratique : les enquêtes de l'abbé Thomas Ier

  • 41 Cod. 8.

21Bien que la rédaction de la réglementation soit probablement postérieure à l'abbatiat de Thomas Ier, les grands jalons en ont déjà été posés dans les enquêtes et sentences de Bernard Ier. Il est donc possible de confronter la norme issue des enquêtes de Bernard Ier avec les témoignages des enquêtes de son successeur. L'abbé Thomas Ier a, en effet, continué le travail de son prédécesseur en lançant lui aussi de grandes enquêtes sur la Terra en 1287-1288, qu'il semble diriger lui-même. Les résultats des enquêtes de Thomas, copiés dans son registre41, ne se présentent pas d'un seul bloc comme ceux de Bernard. On trouve, en effet, dans les folios concernés, un mélange de procès-verbaux de l'enquête, de notices d'actes présentés par les habitants, et de copies d'actes émis par l'abbé à la même date.

22À Cervaro, l'enquête s'est déroulée le 12 avril 1288 et couvre les folios 170r à 176r. Les procès-verbaux de l'enquête se présentent en trois parties :

  • 42 C'est ce que J.-F. Guiraud, dans Guiraud 1983, vol. I, p. LV-LVI a nommé enquête générale : « des (...)
  • 43 Cod. 8, fol. 170r.

23- une enquête générale42 introduite par les termes inquisitio facta in castro Cervarii xiio aprilis prime indictione de iuribus monasterii Casinensis in castro predicto43 , elle concerne les droits du monastère : quatre hommes, dont deux notaires, sont interrogés sur les biens appartenant à l'infirmier dans le castrum ;

  • 44 Cod. 8, fol. 170v. 

24- complétée par une deuxième concernant les redevances dues par le clergé : de hiis in quibus tenentur archipresbyter et clerici dicti castri monasterio Casinensi44 au cours de laquelle six prêtres et un notaire déposent sur les redevances dues par le clergé au sacriste et au camérier ;

  • 45 Cette enquête complète l'enquête générale et a été nommé par J.-F. Guiraud « enquête particularite (...)
  • 46 Cod. 8, fol. 171r.

25- la troisième est une enquête particulariter45 simplement rédigée sous la mention de castro Cervarii46.

26Cette dernière partie constitue le cœur de l'enquête, puisqu'elle correspond à la liste des redevances dues par 161 hommes du castrum. Cependant, la formulation ne nous permet pas de savoir si les 161 hommes sont venus déposer ou s'il s'agit d'une liste établie à partir de quelques dépositions ou d'autres documents.

  • 47 Dans son édition des enquêtes de l'abbé Thomas, J.-F. Guiraud, a joint à l'édition de l'enquête de (...)

27L'enquête de Thomas Ier à Sant'Angelo, est, cette fois-ci, antérieure à celle de Cervaro, puisqu'elle a lieu le 10 janvier 1288 et couvre les folios 119r-127v.47 Elle commence par les termes Inquisitio facta in Castro Sancti Angeli in Theodicio, et comprend quatre parties distinctes :

  • 48 Cod. 8, fol. 119r.

28- une enquête sur les mœurs du clergé du castrum48 comprenant huit témoignages, soit ceux de l'archiprêtre et de sept prêtres ;

  • 49 Cod. 8, fol. 119v.

29- une liste des douze chevaux dont peut disposer l'abbé dans le castrum49 ;

  • 50 Cod. 8, fol. 119v. Mentionnons que cette liste ne recoupe pas entièrement la liste des hommes se p (...)

30- une liste des dix-huit nobiles du castrum dont douze sont regroupés comme étant des milites50 ;

  • 51 L'enquête est décrite comme generaliter mais il s'agit en fait, suivant la définition de J.-F. Gui (...)
  • 52 Cod. 8, fol. 120v-126v. Cette enquête comprend en réalité trois parties non distinguées : une enqu (...)

31- l'enquête51, introduite par inquisitio facta in sancto Angelo generaliter contra omnes redditus monasterii casinensis.52

32Cette enquête sur les droits de l'abbaye est un petit peu plus longue que celle de Cervaro puisque 170 noms y sont mentionnés. Comme indiqué dans le tableau ci-dessous, la grande différence avec Cervaro, réside dans la proportion d'habitants qui sont qualifiés de dompnus et/ou nobilis, ainsi que dans la présence de femmes.

Tab. 6 - Statut des habitants listés dans l'enquête

Cervaro Sant'Angelo
archipresbyter 2 1
presbyter 7 8
dompnus et/ou nobilis 0 15
magister 4 3
notarius 4 1
femmes 0 6

33La première particularité s'explique par le privilège dont disposent les nobiles à Sant'Angelo, que l'on retrouve dans la sentence de l'abbé Bernard pour Sant'Angelo et non pour Cervaro, et qui les exempte d'un certain nombre de devoirs :

  • 53 Cod. 5, fol. 229v.

Voluimus, statuimus, et firmiter ordinamus, ut nobiles eiusdem castri, qui per nostras licteras vel privilegia nobiles designabuntur […] de ordeo, spelta, avena et surico, de vino etiam et ortis, nichil monasterio seu vestario casinensi persolvant aut reddere compellantur, nec ut terraticum nec ut decimam spiritualem, set omnino a prestatione predictorum sint liberi et exempti, ipsi et ex ipsis legitime descendentes, propter alia servitia que impendunt monasterio casinensi53.

  • 54 Cod. 8, fol. 122r.
  • 55 Cod. 8, fol. 125v.

34Ce droit est en effet invoqué par les nobiles dans l'enquête, à l'instar de dompnus Matheus dompni Symonis qui dixit quod de omnibus bonis suis facit terraticum ; de aliis se excusat ut nobilis54. Enfin, si l'on a mention de femmes qui s'acquittent du terraticum ou d'autres redevances à Sant'Angelo c'est manifestement parce que ce sont des femmes isolées, parfois avec un garçon en bas âge, à l'image de Maria Iacobi de Granato qui pro parte Nicolai et Iuhanne infantium filiorum suorum dixit quod facit terraticum et grana auri duo hospitali casinensi55.

35Ainsi à Cervaro, comme à Sant'Angelo, l'enquête de Thomas Ier diffère totalement de celle de Bernard. En 1270, en effet, l'objectif était de recouvrer les droits du monastère, de retrouver la coutume et de rétablir une norme. En 1288, la coutume ayant été restaurée, il s'agit de connaître précisément le montant et la nature des redevances prélevées chaque année sur chaque habitant. Les résultats des deux enquêtes de Thomas Ier laissent également transparaître des situations très différentes entre les deux castra, mises en évidence dans le tableau suivant.

Tab. 7 - Redevances et services acquittés par les habitants

Cervaro Sant'Angelo
terraticum 91 % 89 %
operae, salutes, redditus, servitia 70 % 5 %
  • 56 On a quelques mentions de la decima mais elles sont insignifiantes.

36Des diverses redevances pesant sur les terres, vignes, arbres, jardins, bétail, etc, les habitants ne versent pratiquement que le terraticum56, et ce très majoritairement dans les deux castra. En revanche, il existe une véritable opposition au niveau des operae et salutes, dont les unes sont effectuées au moins par une grande majorité des habitants de Cervaro, mais qui ne sont pas ou plus effectuées à Sant'Angelo, pour diverses raisons mentionnées dans le tableau ci-après.

Tab. 8 - Critère d'exemption mentionnés dans l'enquête

Sant'Angelo Cervaro
possession d'une exemption et/ou conversion des salutes en redevances 21 29
propter artem 3 10
servitium equi et nobilitas 49 0
ancêtres n'ont jamais fait 16 0
vient d'ailleurs 13 0
pauvre ou ne possède rien 11 0
mention de présentation d'actes 29 1
  • 57 La redevance se fait soit en numéraire, soit en nature.

37Les raisons invoquées pour l'affranchissement de ces operae et salutes, sont, dans les deux cas, majoritairement la possession d'une exemption, qu'elle soit totale, ou qu'elle présente une conversion en redevance57, comme nous le montre l'exemple suivant :

  • 58 Cod. 8, fol. 171r.

Nicolaus Infans reddit decimam de quadam terra in Monte Aquilonis ; de aliis terris non facit nec terraticum, nec decimam, nec de persona, habet immunitatem pro qua prestat ipse una cum notario Paulo cum consortibus suis in libertate predicta annuatim tarenos amalphitanos iiiior58.

  • 59 L'acte est recopié dans le cod. 5, fol. 280v.
  • 60 Cod. 5, fol. 280r-281r.
  • 61 Cod. 8, fol. 9v.
  • 62 Cod. 8, fol. 122v.

38La famille Infans est en effet exemptée du terraticum, du servitium et des redditus par une franchise de l'abbé Pierre datée du 9 mai 118059, renouvelée par l'abbé Bernard le 4 juillet 127560, puis par l'abbé Thomas le 27 juin 128661. Pour Cervaro, l'autre raison utilisée est celle du métier exercé (bactitor lane, sutor, molendinarius, scriptor, calsolarius, etc...). Celle-ci est beaucoup moins présente à Sant'Angelo, où les seules mentions correspondent à des sutores, comme si, seul ce métier à Cervaro possédait une exemption de devoirs. En revanche, la mention du servitium equi ou l'invocation des ancêtres y sont très présentes. Une autre catégorie d'habitants exemptés fait également son apparition à Sant'Angelo, ce sont les advenae et pauperes qui ne s'acquittent souvent que du terraticum – lorsqu'ils ont une terre – parce qu'ils ne possèdent rien. La dernière différence majeure réside dans la mention de présentation d'actes lors des témoignages : tout naturellement, plus d'actes sont mentionnés à Sant'Angelo où il y a plus d'exemptions. On a également la mention d'un habitant à qui l'on a demandé de revenir présenter son acte. Voici sa première mention dans l'enquête de Sant'Angelo : Iohannes Factizus de bonis suis facit terraticum et annuatim vestario casinensi mediam libram cere ; de operis et angariis nichil, avec une annotation dans la marge : requirendum est instrumentum quod asserit se habere. »62. Il est de nouveau mentionné un peu plus tard, après être allé chercher son acte :

  • 63 Cod. 8, fol. 123r.

Iohannes Factizus facit terraticum de omnibus bonis suis et mediam libram cere ; ab aliis se excusat pro eo quod quondam Nicolaus de Angelo pater ipsius agitata questione inter eundem Iohannem et curiam, iudex Sancti Angeli, vestarario curiam regentem, absolvit eundem Nicolaum ab angarariis, et pro angarariis media libra cere prestanssa (sic) per eum anno quolibet solvendu (sic) monasterio casinensi, de quibus representavit quoddam instrumentum in quo predicta continebantur.63

39Il est intéressant de noter que tous les actes mentionnés comme présentés lors de l'enquête ne sont pas recopiés dans le registre. Leur seule mention, à côté des informations intéressantes - les droits du monastère - semble nécessaire.


  • 64 Se reporter à la fig. 13 présentant la synthèse de ce réseau d'écriture.

40Les documents conservés aux archives du Mont-Cassin nous éclairent de manière exceptionnelle sur l'utilisation de l'écriture dans l'administration par les abbés Bernard Ier et Thomas Ier, et sur la cohérence et la continuité du gouvernement de l'abbaye et de la Terra à la fin du XIIIe siècle. Tout semble indiquer que l'abbé Thomas a été choisi et formé par Bernard qui aurait vu en lui – avec une certaine clairvoyance – les qualités nécessaires à la poursuite de son ouvrage. La documentation laissée par les deux abbés nous permet d'entrevoir une partie du réseau d'écriture dans lequel elle était insérée64 : les procès-verbaux des enquêtes, leurs différentes copies, leur postérité, jusqu'au document ultime, la réglementation. Ces documents nous renseignent sur les capacités du scriptorium à mobiliser des techniques diverses d'écriture de l'information, adaptées au but recherché : copie mise en forme des procès-verbaux des enquêtes dans les registres ou sur document indépendant, résumé des informations importantes, compilation de différents documents, lissage et étoffement dans la réglementation, mise en liste, etc, et ce dans un seul un même but, celui de la recherche de la coutume, de sa mémoire et de son application. Toutefois, malgré la grande uniformité de la réglementation sur la Terra, que laisse transparaître la documentation, les enquêtes de Thomas Ier nous indiquent que la situation est en fait beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît et que les charges qui pèsent sur les habitants des castra, comme nous l'ont montré les exemples de Cervaro et de Sant'Angelo, sont loin d'être égales, ce qui rend d'autant plus nécessaire le travail de recherche, de mise en forme et de synthèse des informations effectué par les deux abbés.

Fig. 5 - Le réseau d'écriture de la réglementation : schéma

Fig. 5 - Le réseau d'écriture de la réglementation : schéma

Fig. 6 Le réseau d'écriture de la réglementation : carte

Fig. 6 Le réseau d'écriture de la réglementation : carte
Haut de page

Bibliographie

Bertrand 2015 = P. Bertrand, Les écritures ordinaires. Sociologie d'un temps de révolution documentaire (1250-1350), Paris, 2015.

Borzeix - Fraenkel 2001 = A. Borzeix, B. Fraenkel (dir.), Langage et Travail. Communication, cognition, action, Paris, 2001.

Caplet 1890 = A. M. Caplet (éd.), Regesti Bernardi I abbatis Casinensis. Fragmenta ex Archivio Casinensi..., Rome, 1890.

Chastang 2013 = P. Chastang, La ville, le gouvernement et l'écrit à Montpellier (XIIe-XIVe siècle). Essai d'histoire sociale, Paris, 2013.

Dejoux 2014 = M. Dejoux, « Gouvernement et pénitence. Les enquêtes de réparation des usures juives de Louis IX (1247-1270) », dans Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2014/4 (69e année), p. 849-874.

Fabiani 1981 = L. Fabiani, La Terra di San Benedetto. Studio storico-giuridico sull'Abbazia di Montecassino dall'VIII al XIII secolo, Montecassino, 1981 (1st éd. 1968).

Gattola 1734 = E. Gattola, Ad historiam abbatiae Cassinensis accessiones..., Venise, 1734.

Gauvard 2009 = C. Gauvard (dir.), L'enquête au Moyen Âge, Rome, 2009.

Guiraud 1983 = J.-F. Guiraud, Les enquêtes de l'abbé Thomas du Mont-Cassin, 1287-1288. Problèmes et méthode de gestion d'un patrimoine monastique en Italie du Sud à la fin du XIIIe siècle, Thèse de IIIe cycle préparée sous la direction de Monsieur le Professeur Toubert, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, 1983.

Inguanez 1929 = M. Inguanez, Cronologia degli abbati cassinesi del secolo XIII, dans Cassinensia II, 1929.

Lalou 2011 = E. Lalou, L'enquête au Moyen Âge , dans Revue historique, 657, 2011/1, p. 145-154.

Pécout 2010 = T. Pécout (dir.), Quand gouverner c'est enquêter. Les pratiques politiques de l'enquête princière en Occident, XIIIe-XIVe siècles, Paris, 2010.

Pécout 2011 = T. Pécout, Ultima Ratio. Vers un État de raison : l'épiscopat, les chanoines et le pouvoir des années 1230 au début du XIVe siècle (provinces ecclésiastiques d'Arles, Aix et Embrun), Mémoire de recherche, 2011.

Saba 1932 = A. Saba, Bernardo I abate di Montecassino, dans Bullettino dell'istituto storico italiano e archivio muratoriano, 47, Convegno storico di Montecassino 28-29 maggio 1930, Rome, 1932.

Tosti 1842 = L. Tosti, Storia della Badia di Montecassino, Napoli, 1842-1843.

Haut de page

Notes

1 Registrum Primum Thomae Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 8, fol. 59v.

2 Cet article se fonde sur un travail de recherche de doctorat intitulé « La mobilisation de l'écriture dans la politique économique des abbés du Mont-Cassin à la fin du XIIIe siècle », à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne sous la direction de M. Laurent Feller.

3 Voir Gauvard 2009, Pécout 2010, ainsi que le projet ANR Gouvaren de l'Université d'Aix-Marseille (Gouverner par l'enquête).

4 Voir Lalou 2011, p. 146.

5 Comme précisé dans Marie Dejoux 2014, p. 849.

6 Voir Gauvard 2009, p. 19.

7 Registrum Primum Bernardi Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 5

8 Caplet 1890.

9 Registrum Primum Thomae Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 8.

10 Guiraud 1983.

11 Cette réflexion s'appuie sur les travaux issus du programme de l'École française de Rome (2012-2016) intitulé « Statuts, écritures et pratiques sociales dans les sociétés de la Méditerranée occidentale à la fin du Moyen Âge (XIIe-XVe siècle), coordonné par Didier Lett.

12 Cette thématique a été récemment approfondie par les journées de recherche « Administrer par l'écrit », organisées par le LAMOP (Université Paris I Panthéon-Sorbonne) et le DYPAC (Université de Saint-Quentin-en-Yvelines) les 30 et 31 janvier 2015. Un séminaire réunissant des membres du LAMOP, de DYPAC, de l'IRHT et de l'ENC poursuit cette direction de recherches.

13 Pour la biographie de Bernard Ayglier, voir le Dizionario biografico degli Italiani, Pécout 2011, p. 385-389 et Saba 1932, p. 217-226.

14 On sait peu de choses sur l'abbé Thomas Ier si ce n'est par Inguanez 1929, p. 438-439. Il apparaît avec certitude dans les actes pour la première comme vice-doyen le 12 février 1272 puis est nommé doyen entre le 1er mai et le 14 septembre 1275.

15 C'est le cas dans le cod. 5, le cod. 6, le cod. 8.

16 Registrum Secundum Thomae Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 9, fol. 30r.

17 Dans l'enquête sur S. Angelo in Theodice : cod. 8, fol. 120v.

18 Dans Bertrand 2015, p. 244, P. Bertrand prolonge le concept de « chaîne d'écriture » proposé par B. Fraenkel dans B. Fraenkel 2001, p. 241, et utilisé notamment par P. Chastang dans Chastang 2013, p. 149, en ces termes : « les documents, les données contenues dans ces documents ainsi que leurs usages sont mis en œuvre indépendamment les uns des autres, en connexion, avec des fonctions différentes, mais aussi avec des usages, des lieux d'écriture ou d'usage et des temporalités très différents ».

19 Pour les localisations, voir la carte de la Terra en fin d'article.

20 Il est désigné ainsi, tout comme S. Angelo in Theodice par Fabiani 1981, vol. I, p. 145.

21 Montecassino, Archivio dell'Abbazia, Caps. LXII, fasc. I, n.1, édité dans Fabiani 1981, p. 424-425.

22 L'expression est employée par L. Fabiani dans Fabiani 1981, vol. II, p. 214-215. Il s'agit de la période à cheval entre le Xe et le XIsiècle durant laquelle s'instaure un nouveau système administratif, reposant sur des campagnes exploitées par des cultivateurs libres grâce à des livelli.

23 Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 468 ; copie dans le Registrum Primum Thomae Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 8, fol. 120r-120v ; éd. Gattola 1734, p. 383 ; Tosti 1842, vol. II, p. 201 ; Fabiani 1981, vol. I, p. 431-433 ; Guiraud 1983, vol. I, p. 224-227.

24 Au castrum Fractarum : Montecassino, Archivio dell'Abbazia, Caps. XXII, fasc. I, n. 13 ; au castrum S. Andree : Caps. XXXI, fasc. I, n. 3 ; au castrum Cervarii : Caps. LXII, fasc. I, n. 7. Ces copies ont été effectuées à partir des originaux perdus et non du registre car le début de celle de Cervaro indique bien que cet instrumentum publicum a été rédigé à la demande de l'économe afin de pallier à la détérioration des procès-verbaux rédigés sur papier. 

25 Registrum Primum Bernardi Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 5, fol. 38r-39v.

26 Cod. 5, fol. 45r-47r.

27 C'est vrai à ceci près que dans l'instrument, les témoignages se suivent sur la même ligne, et dans le registre, chaque témoin bénéficie d'une nouvelle entrée.

28 Cod. 5, fol. 88r.

29 Ils sont notamment dominus, presbyter, archipresbyter, magister, notarius ou ancien baiulius du castrum.

30 Un doute subsiste sur le témoin n°20 présenté comme presbyter Petrus Luponus alors qu'à de nombreux autres endroits dans les sources il apparaît comme notarius Petrus Luponus.

31 Ce plan essaye de reproduire le plus fidèlement possible le plan suivi par les enquêteurs ou les témoins, bien qu'il puisse y avoir quelques petites variations dans l'ordre des items abordés dans les différents témoignages.

32 Cod. 9.

33 Je fais ici volontairement abstraction du sujet sur le mode de connaissance du témoin.

34 Cod. 5, fol. 45r.

35 Registrum Secundum Bernardi Abbatis, Montecassino, Archivio dell'Abbazia, cod. 6, fol. 1r.

36 J'emploie le terme de réglementation pour désigner le document que l'on trouve dans le registre sous le titre de Condiciones civitatis Sancti Germani castrorum et hominum abbatie Casinensis et servitiorum eorumdem in quibus tenentur monasterio Casinensi [...].

37 Cod. 6, fol. 4r-6r.

38 Cod. 6, fol. 48v-49r.

39 Cod. 9, fol. 9r.

40 C'est le cas de Cucurutio, de San Pietro in Monastero, et de Villa Flacçi.

41 Cod. 8.

42 C'est ce que J.-F. Guiraud, dans Guiraud 1983, vol. I, p. LV-LVI a nommé enquête générale : « des témoins pris parmi les ministériaux, les prêtres et les anciens prêtent serment et sont interrogés par chapitres qui reviennent d'une enquête à une autre » et qui concernent la coutume castrale, le droit de sacre, le droit de gîte, le service militaire, les biens du monastère, etc.

43 Cod. 8, fol. 170r.

44 Cod. 8, fol. 170v. 

45 Cette enquête complète l'enquête générale et a été nommé par J.-F. Guiraud « enquête particulariter » dans Guiraud 1983, vol. I, p. LVI au cours de laquelle les dépendants déclarent le détail de ce qu'ils versent au monastère au nom de la coutume castrale.

46 Cod. 8, fol. 171r.

47 Dans son édition des enquêtes de l'abbé Thomas, J.-F. Guiraud, a joint à l'édition de l'enquête de Sant'Angelo l'édition de 3 actes présentés à l'abbé le 15 janvier 1288, mais copiés dans le registre sur les folios 102v-103r.

48 Cod. 8, fol. 119r.

49 Cod. 8, fol. 119v.

50 Cod. 8, fol. 119v. Mentionnons que cette liste ne recoupe pas entièrement la liste des hommes se présentant comme nobiles dans l'enquête générale.

51 L'enquête est décrite comme generaliter mais il s'agit en fait, suivant la définition de J.-F. Guiraud d'une enquête générale peu fournie immédiatement suivie d'une enquête particulariter.

52 Cod. 8, fol. 120v-126v. Cette enquête comprend en réalité trois parties non distinguées : une enquête sur les redevances dues par le clergé, sur celles dues par la baiulatio et enfin les redevances dues par les habitants du castrum.

53 Cod. 5, fol. 229v.

54 Cod. 8, fol. 122r.

55 Cod. 8, fol. 125v.

56 On a quelques mentions de la decima mais elles sont insignifiantes.

57 La redevance se fait soit en numéraire, soit en nature.

58 Cod. 8, fol. 171r.

59 L'acte est recopié dans le cod. 5, fol. 280v.

60 Cod. 5, fol. 280r-281r.

61 Cod. 8, fol. 9v.

62 Cod. 8, fol. 122v.

63 Cod. 8, fol. 123r.

64 Se reporter à la fig. 13 présentant la synthèse de ce réseau d'écriture.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 - Provenance des items de la réglementation
Titre Fig. 2 - Provenance des items de la réglementation
Titre Fig. 3 - Provenance des items dans la réglementation de Cervaro
Titre Fig. 4 - Provenance des items dans la réglementation de Sant'Angelo
Titre Fig. 5 - Le réseau d'écriture de la réglementation : schéma
Titre Fig. 6 Le réseau d'écriture de la réglementation : carte
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Albane Schrimpf, « Les droits seigneuriaux sous les abbés Bernard Ier et Thomas Ier du Mont-Cassin (fin du XIIIe siècle). Norme et pratique à Cervaro et Sant'Angelo », Mélanges de l’École française de Rome - Moyen Âge [En ligne], 128-2 | 2016, mis en ligne le 23 septembre 2016, consulté le 24 mars 2017. URL : http://mefrm.revues.org/3302 ; DOI : 10.4000/mefrm.3302

Haut de page

Auteur

Albane Schrimpf

Université Paris I Panthéon-Sorbonne – LAMOP UMR 8589 - albane.schrimpf@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© École française de Rome

Haut de page
  • Logo École française de Rome
  • Revues.org